Liège, ma ville – Texte écrit par Marie-Christine Gengoux

Scritto da il 22 Agosto 2017

Liège, ma ville

Liège ma ville tu es inscrite dans mon histoire , dans mes souvenirs, dans mes gènes, moi la petite nièce de Constant le Marin fils d’Outremeuse.

Je t’ai connue dés mon enfance, dans cette rue du Pot d’or autrefois si familière, où se cotoyaient coiffeur, glacier (ah les premières glaces italiennes de chez Guizzi), cordonnier…. portiers qui accostaient les hommes aux heures sombres de la nuit, afin de leur faire découvrir les délices du Katanga, du Vénus et autre Eve, dont les néons multicolores irisaient mes nuits, accompagnés des roucoulements des pigeons, ainsi que ceux des prostituées ayant pignon sur rue, et dont les feux rouge ou vert me laissaient perplexe, me laissant imaginer tant de choses, non expliquées à cette époque aux enfants !

Je t’ai aimée Liège, dans ma folle jeunesse, qui me menait de rue en ruelle, de ruelle en venelle, parcourant ce Carré suintant la gueuse, la bière, et autres ….. prodiguant des remugles de vomi, des relents de cuisine du monde, et qui nous entraîne, adolescents ou adolescents attardés à nous plaire dans ces estaminets enfumés et bruyants, dispensant parfois une odeur de moisi propres à tes vieilles maisons.

Le Jazz Inn, l’Esquinade, le Tram, le Tip Tap,la Pérouse…… tous ces noms résonnent encore à mes oreilles, remplacés depuis longtemps par d’autres cafés, d’autres jeunes, d’autres espoirs et d’autres fous rires propres à la jeunesse.

Nous passions parfois la Meuse, pour les fêtes du 15 août, découvrant ton folklore propre à Dju’dlà, les potales fleuries pour l’occasion, la procession de la Vierge noire d’Outremeuse, le péket, toutes ces bonnes choses bien liègeoises, telles que les bouquettes que vendaient des mèmères en tablier fleuris aux fenêtres de leurs petites maisons nichées dans ces ruelles pittoresques d’Outremeuse.

J’ai aimé faire découvrir à des amis étrangers cette fête incroyable qu’est l’enterrement de Maty l’ohé.

J’imagine que nulle part ailleurs qu’à Liège on ne fête l’enterrement d’un os, entouré de dizaines de pleureuses et autres personnages farfelus et hauts en couleurs, brandissant leur céléri en pleurant et en gesticulant à qui mieux mieux.

Plus tard, je t’ai trompée Liège, me moquant de ta petitesse, de tes faiblesses, de tes airs de « petit Paris », et je t’ai plainte lorsque les bétonneuses ont commencé leur travail de sape saccageant ton patrimoine historique, tes demeures praticiennes, tes immeubles hausmanniens, les remplacant par ces immenses symboles phalliques impersonnels qui bordent dorénavant ta fille chérie, la Meuse.

Je t’ai détestée alors, te trouvant moche, ringarde, enlaidie par toutes ces éventrations qui te défiguraient de part et d’autre, ta place St Lambert défoncée tel un junkie, éventrée pendant plus de vingt ans, je ne te reconnaissais plus.

Je t’ai quittée alors, lasse de te trouver provinciale, afin de découvrir d’autres horizons, d’autres villes, plus grandes, plus attrayantes, plus cosmopolites ….

Plus tard je t’ai reniée, Liège, te préférant les charmes bucoliques de la campagne, car tu n’avais plus aucun attrait pour moi.

Et puis, doucement , je t’ai réapprivoisée, je suis revenue vers toi, prenant le temps de te redécouvrir, de voir les changements que tu avais subis, retrouvant ta douceur de vivre.

Je t’ai retrouvée Liège, j’ai retrouvé tes berges de Meuse tellement agréables maintenant, ta place St Lambert toujours dominée souverainement par notre beau palais des Princes évêques, superbement rehaussée par la facade de l’ancien Grand Bazar, la touche de fraîcheur apportée par ta fontaine et le rappel historique de notre cathédrale par les colonnes qui surplombent la dalle.

Quel plaisir de voir chaque soir les ponts illuminés de coloris chatoyants et irisés , d’admirer notre parc de la Boverie , écrin de notre beau nouveau musée, d’admirer les vitraux restaurés de notre belle cathédrale, et tant d’autres choses encore.

Je t’ai retrouvée, Liège et de nouveau je t’ai aimée.

Marie-Christine Gengoux


Traccia corrente

Titolo

Artista

Background